abb-productions
Web Hosting

Six morts à la frontière Guinée-Mali

Six morts et de nombreux blessés, c’est le bilan des affrontements sanglants qui ont opposé des orpailleurs maliens et guinéens à la frontière entre les deux pays.

 

Les deux pays se sont rejeté la responsabilité de ces affrontements, qui ne sont pas une première dans cette zone riche en or du nord-est de la Guinée et du sud-ouest du Mali.

 

“Ce sont des orpailleurs maliens, épaulés par des chasseurs et des gendarmes maliens, qui ont attaqué lundi des orpailleurs guinéens sur une mine d’or du village de Faranokho”, a indiqué mercredi à l’AFP une source sécuritaire guinéenne s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

 

Cette “attaque surprise” a fait “deux blessés côté guinéen”. La riposte de ces derniers ne s’est pas fait attendre. Aidés de villageois et de chasseurs, ils ont à leur tour attaqué leurs voisins, tuant quatre d’entre eux. Malheureusement, lors de cette riposte, deux d’entre eux ont perdu la vie.

 

Bamako et Conakry ont indiqué avoir envoyé sur place des renforts.

 

“Le site litigieux est du côté guinéen”, a affirmé la source sécuritaire guinéenne, qui a souligné que “ce genre de conflits est récurrent dans cette région frontalière entre les deux pays”.

 

La Guinée, riche en minerais de fer, de diamant, d’or et de bauxite (deux tiers des réserves mondiales) reste cependant l’un des pays les plus pauvres du monde. AFP

 

AlloConakry


Imprimer
Commenter
Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On YoutubeCheck Our Feed