abb-productions
Web Hosting

Les dirigeants turcs vont boycotter l’ambassadeur américain

Les dirigeants turcs ne recevront plus l’ambassadeur des Etats-Unis en Turquie, a indiqué mardi le président Recep Tayyip Erdogan, alors que les relations entre Ankara et Washington traversent un pic de turbulences.

 

“Nous ne le voyons plus comme le représentant des Etats-Unis en Turquie”, a déclaré M. Erdogan lors d’un déplacement à Belgrade, ajoutant que l’ambassadeur américain John Bass, muté à Kaboul, ne serait pas reçu par le gouvernement turc pour sa tournée d’adieu avant de quitter Ankara dans les prochains jours.

 

Les relations entre la Turquie et les Etats-Unis, deux pays partenaires au sein de l’Otan, connaissent de fortes tensions depuis l’inculpation pour “espionnage”, la semaine dernière, d’un employé turc du consulat général américain à Istanbul.

 

L’employé en question est accusé par la justice turque d’être lié au prédicateur en exil aux Etats-Unis Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016.

 

En réaction à son arrestation, l’ambassade des Etats-Unis à Ankara a annoncé dimanche la suspension de l’essentiel des services de délivrance des visas dans les missions diplomatiques américaines en Turquie. Ankara a pris une mesure similaire.

 

“Si l’ambassadeur américain a pris cette décision de son propre chef, alors les dirigeants des Etats-Unis ne devraient pas le maintenir en poste une minute de plus. Ils devraient lui dire +Qui t’a autorisé à brouiller les relations entre la Turquie et l’Amérique de la sorte+?” a déclaré M. Erdogan.

 

Il a également défendu l’arrestation de l’employé turc du consulat américain à Istanbul, affirmant que la police turque avait récolté des éléments prouvant que “quelque chose se tramait” là-bas.

 

Un autre employé turc du même consulat est par ailleurs sous le coup d’une convocation de la justice turque dans le cadre d’une enquête sur la mouvance du prédicateur Gülen.

 

“Il faut que les Américains se posent cette question: comment ces agents ont-ils fait pour infiltrer leur consulat à Istanbul?”, a déclaré M. Erdogan.

 

Cette spectaculaire crise des visas survient après des mois de dissensions liées, notamment, à des désaccords sur la Syrie, l’inculpation de gardes du corps du président turc ayant malmené des manifestants à Washington et la présence aux Etats-Unis de M. Gülen, dont Ankara réclame l’extradition  AFP

 

AlloConakry


Imprimer
Commenter
Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On YoutubeCheck Our Feed