abb-productions
Web Hosting

L’ambassadeur Bian sur le partenariat Chine-Guinée

Le partenariat global de coopération stratégique sino-guinéen a été mis en place et la coopération amicale et mutuellement bénéfique entre les deux pays sera approfondie et élargie dans divers domaines, a affirmé l’ambassadeur de Chine en Guinée, Bian Jianqiang, dans une interview récemment accordée à Xinhua.

 

Le diplomate chinois a précisé que 2017 sera la première année pour la mise en oeuvre des résultats de la visite du président Alpha Condé en Chine, une année également clé pour la concrétisation des projets issus du Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération sino-africaine.

 

Selon lui, la Chine continuera à coopérer avec la Guinée, suivant sa conception des relations sino-africaines, basées sur la “sincérité, le pragmatisme, l’amitié et la franchise”. La Chine s’engage également à respecter sa conception de la justice et des intérêts de chacun, dans un esprit de respect mutuel et de partage, pour promouvoir le développement socio-économique de la Guinée.

 

Selon l’ambassadeur, la récente visite du président guinéen Alpha Condé et d’une grande délégation d’hommes d’affaires en Chine, a été une grande réussite, les deux pays ayant élargi leur coopération par la signature d’accords couvrant des domaines variés, dont notamment la diplomatie, l’économie, les infrastructures, l’aviation, la culture, la santé et la finance. Beaucoup d’entreprises et d’investisseurs chinois auraient profité de cette visite pour échanger avec le président guinéen Alpha Condé et les entreprises guinéennes.

 

“On voit donc une volonté de coopération très forte des deux côtés, ce qui présente de nouvelles opportunités pour l’approfondissement et l’élargissement global de notre coopération amicale et gagnant-gagnant”, a-t-il affirmé, ajoutant qu’il y a des raisons de croire au bel avenir de la coopération sino-guinéenne.

 

M. Bian a abordé le rôle qu’a joué la Chine lorsque la Guinée a lutté pour la première fois contre l’épidémie d’Ebola, qui a fait des milliers de morts. La Chine a été le premier pays à offrir de l’aide d’urgence à la Guinée et à envoyer un avion affrété pour acheminer du matériel sanitaire et de prévention contre le virus.

 

Le diplomate chinois a rappelé que son pays a offert à six reprises des aides en espèces, en équipement et en alimentation, dépêchant également cinq missions d’experts en santé publique qui ont formé 1.600 médecins et agents de santé communautaires en Guinée. Dans le même élan de sympathie, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a effectué une visite d’amitié en Guinée en août 2015, à un moment critique du virus Ebola.

 

Il a noté aussi la solidarité des entreprises chinoises en Guinée, qui ont choisi d’accompagner le peuple guinéen et ont continué les projets en cours, parmi lesquels le barrage hydroélectrique de Kaléta et le projet de bauxite à Boké du consortium Winning Group, finalisés avec succès.

 

“Toutes les actions du gouvernement et du peuple chinois ont été un grand soutien à la Guinée dans sa lutte contre Ebola, ce qui traduit pleinement l’amitié à toute épreuve entre nos deux peuples”, s’est réjoui le diplomate chinois.

 

Dans le cadre de sa coopération vieille de 50 ans avec la Guinée, la Chine a aidé cette dernière à réaliser beaucoup de projets, tels que les barrages hydroélectrique de Kinkon et de Tinkisso, le Palais du peuple, le Palais Sékoutouréya et la RTG, et a envoyé 25 équipes médicales en Guinée depuis 1968, a affirmé l’ambassadeur.

 

Tenant compte de cette réalité historique, l’ambassadeur chinois a révélé que ces dernières années, la coopération sino-guinéenne entrait dans une nouvelle phase de développement, marquée par une coopération beaucoup plus variée et des résultats constants.

 

Pour preuve, il a cité l’achèvement de l’Hôpital de l’amitié sino-guinéenne et du barrage hydroélectrique de Kaléta, ainsi que le démarrage du projet de backbone national, de barrage hydroélectrique de Souapiti et aussi la construction d’un stade omnisports de 50.000 places à Conakry.

 

Etant donné que la Guinée possède de très riches ressources minières, agricoles et hydroélectriques, et que la Chine a la technologie et la capacité financière, “les deux pays sont fortement complémentaires, et ont une perspective de coopération très prometteuse”, a expliqué M. Bian.

 

En ce qui concerne les acquis relatifs à la visite du président Alpha Condé en Chine, le diplomate a fait état de l’établissement du partenariat global de coopération stratégique sino-guinéen, qui, selon lui, amène les deux pays “dans une nouvelle ère de coopération gagnant-gagnant et de développement partagé”, tout en portant la confiance politique mutuelle “à un niveau plus élevé”.

 

Dans le domaine de la coopération socio-culturelle, M. Bian a évoqué la création d’un Institut Confucius en Guinée, à l’image d’autres pays de la sous-région.

 

“Nous espérons que l’Institut Confucius en Guinée servira de plateforme pour la promotion des échanges culturels et l’interaction entre nos deux peuples”, a-t-il fait savoir, avant de mentionner que la population guinéenne cherche de plus en plus à apprendre le chinois et à connaître la Chine, en particulier sa culture.

 

Pour conclure, l’ambassadeur a affirmé que son pays travaillerait avec le gouvernement guinéen pour faire davantage valoir la longue amitié et la complémentarité économique entre les deux pays, de manière à injecter de nouvelles dynamiques au développement de leur partenariat et à offrir un plus bel avenir aux relations sino-guinéennes. Xinhua

 

AlloConakry


Imprimer
Commenter

Comments are closed.

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On YoutubeCheck Our Feed