abb-productions
Web Hosting

La presse guinéenne dans la rue, demande plus de liberté

Des journalists des Associations médiatiques guinéennes étaient dans la rue ce mardi à Conakry pour réclamer plus de liberté de presse dans le pays, rapporte l’AGP.

 

C’est une «marche de colère» organisée par les personnels des médias guinéens, suite à l’incarcération du coordinateur général des programmes de Gangan TV, au bastonnade des journalistes dans une Unité de Gendarmerie suite à cette incarcération, la suspension pour une semaine de la radio Espace FM et l’avertissement lancé au groupe de Evasion Guinée par la Haute Autorité de la Communication (HAC).

 

Partie de la Bourse du Travail pour la HAC en passant par le Ministère de la Communication, la Présidence de la République et le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), cette marche a mobilisé les personnels des médias, publics et privés.

 

Les journalistes marcheurs ont protesté contre ceux qu’ils qualifient d’agissements de la HAC contre la presse guinéenne, et exigent ainsi le depart de la présidente, Martine Condé, à la tête de cette institution.

 

Dans le mémorandum adressé à la HAC, les médias s’insurgent d’abord contre le comportement de l’institution à leur égard, et demandent ensuite le retrait immédiat et le remplacement de leurs représentants au sein de la HAC.

 

A l’issu de cette marche, si rien n’est obtenu, les médias guinéens projettent d’organiser des journées sans presse en Guinée. AGP

 

AlloConakry


Imprimer
Commenter
Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On YoutubeCheck Our Feed