abb-productions
Web Hosting

La Guinée visée par une sanction américaine pour avoir “refusé” les expulsions

L’ambassadeur de Guinée aux Etats-Unis et au Mexique, Mamady Condé, a déploré jeudi la proposition des autorités américaines d’imposer des restrictions de visas à son pays accusé, avec plusieurs autres, d’avoir refusé ou retardé le rapatriement de leurs ressortissants des Etats-Unis.

 

“C’est surprenant de nous taxer de pays non coopératif. Depuis le début de cette opération avec l’administration Trump il ya quelques mois, nous avons coopéré et émis 76 documents de voyage pour nos citoyens accusés de crimes ou d’entrée illégale aux Etats-Unis. Cela est sans précédent”, a déclaré le diplomate guinéen. “Ce que nous demandons aux Etats-Unis, c’est l’identification de nos compatriotes puisque tous les détenteurs des anciens passeports guinéens ne sont pas obligatoirement des guinéens”, a t-il ajouté.

 

Hier mercredi, un porte-parole du ministère américain de l’intérieur, Dave Lapan, a affirmé dans une conférence de presse, que l’administration du président Donald Trump va imposer des restrictions de visas à la Guinée et trois autres pays que sont la Sierra Leone, le Cambodge et l’Erytrée pour avoir “refusé ou retardé” l’expulsion de leurs ressortissants après que les États-Unis ont essayé de se débarasser d’eux.

 

Selon lui, les citoyens des quatre pays désignés devraient faire face à des restrictions de visas, les empêchant d’entrer aux États-Unis.

 

La presse américaine rapporte que le ministère de l’intérieur ou DHS identifie actuellement la Chine, le Cuba, le Vietnam, le Laos, l’Iran, la Guinée, le Cambodge, l’Érythrée, la Birmanie, le Maroc, le Hong Kong et le Soudan du Sud comme étant des pays récalcitrants, qui refusent d’accepter des expulsés des États-Unis. Il n’est pas clair, pour l’instant, pourquoi seulement la Guinée, le Cambodge, l’Érythrée et la Sierra Leone ont été ciblés.

 

Le processus de sanctions a été déclenché la semaine dernière dans une lettre adressée au département d’État par Elaine Duke, Secrétaire d’Etat à l’intérieur par intérim, a dit Dave Lapan, en ajoutant qu’il appartient désormais à ce département de déterminer la portée de ces restrictions ou de les initier.

 

Dans une déclaration, un officiel du département d’Etat a confirmé la réception de la lettre du DHS.

 

«Lorsque nous recevons une telle notification, la loi exige une suspension de la délivrance des visas. Nous suivons un processus standard pour mettre en place une suspension de visa aussi rapidement que possible, de la manière dont le Secrétaire d’Etat estime la plus appropriée pour atteindre l’objectif visé», a dit cet officiel.

 

Il a poursuivi en disant que ce “processus comprend des discussions internes avec des pays concernés” et que “lorsque nous avons terminé le processus, des informations seront disponibles sur les conditions de la suspension du visa,» a t-il conclu.

 

Le département d’Etat a généralement hésité d’imposer des sanctions en matière de visa parce que les pays touchés réagissent souvent par des “mesures de réciprocité” en refusant, à leur tour, d’accorder le visa aux citoyens et fonctionnaires américains. De telles mesures n’ont été imposées que deux fois dans le passé, contre la Guyane et la Gambie.

 

Selon l’Ambassade de Guinée à Washington, ce sont au total 2040 détenteurs de passeports guinéens qui se trouvent actuellement dans le collimateur des autorités américaines. Certains, pour faute de titres de voyage, ont été temporairement relachés.

 

Au début du mois, le ministère guinéen des Affaires étrangères avait adressé un courier au département d’Etat, sollicitant l’envoi d’une équipe d’experts guinéens aux Etats-Unis pour identifier les détenus, voir s’ils sont effectivement des Guinéens. Les autorités de Conakry croient qu’il ya des ressortissants de nombreux pays à travers la sous région et même au délà, qui avaient illégalement obtenu des passeports guinéens sous les régimes militaires précédents. Elles estiment que cette vérification est nécessaire pour éviter d’accueillir des non guinéens dans le pays. Alsény Ben Bangoura

 

AlloConakry


Imprimer
Commenter

Comments are closed.

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On YoutubeCheck Our Feed